[Synthèse] Emploi, recrutement : à quoi s’attendre pour 2021 ?

Quels vont être les facteurs d’influence du marché de l’emploi et pour quelles conséquences pour cette année si particulière qui arrive ?

Synthèse de la vidéoconférence du 7 janvier 2021 par Karine MAZUÉ

– 2020 –

Le COVID a FATALEMENT redessiné l’emploi

1er confinement du 27 mars 2020

Un coup d’arrêt brutal pour de nombreux secteurs d’activité et un développement exponentiel pour d’autres.

  • Gel des recrutements dans de nombreux secteurs d’activité
  • Baisse de plus de 50% des offres d’emploi
  • Chute historique de 70% des équivalents temps plein (ETP) en mars 2020,
  • Timide redressement en mai qui s’est confirmé avec l’été mais un écart très important avec les chiffres du marché de l’emploi sur l’année précédente : 1/3 d’embauche en moins entre été 2020 et été 2019.
  • A partir de l’été 2020 : La reprise du BTP, de la restauration, du commerce et du transport a amélioré les chiffres du second semestre.
  • Relance progressive de l’industrie avec de nouveaux recrutements
  • MAIS en parallèle, des secteurs qui ont « explosé » avec des pénuries de main d’œuvre : la santé, le service à la personne, l’hygiène, l’informatique, le e-commerce, la logistique…
  • Émergence de nouveaux besoins = création de nouveaux postes, voire de nouveaux métiers = « nouvelles générations de job » : infirmiers et médecins en téléconsultation, désinfecteurs, Poush-poushteurs responsable de la sécurité sanitaire, vérificateurs, développeurs de solutions ‘home office’…

Importants plans de relance économique proposés par le gouvernement pour soutenir la reprise de l’activité. Mais la menace permanente de la maladie limite les recrutements. Les chefs d’entreprise sont en attente et prennent leurs décisions à court terme. Pas de projection dans l’avenir.

2ème confinement du 29 octobre 2020

Un marché du travail qui s’adapte par une mise en télétravail massive.

  • Les organismes de formation ont pu poursuivre leur activité pour former les apprenants en présentiel notamment pour couvrir les besoins de la formation professionnelle
  • Les écoles, collèges et lycée ont pu garder une activité quotidienne, souvent en présentiel
  • Pôle emploi, l’APEC, les missions locales, les Cap emploi, les opérateurs de conseil en évolution professionnelle (CEP), ainsi que l’AFPA continuent d’assurer la continuité du service public 
  • Recours au chômage partiel pour de nombreuses entreprises qui ne voient pas leur activité repartir
  • Croissance pour le travail temporaire : les entreprises ne prennent pas le risque de recruter en CDI et recherchent une main d’œuvre flexible

Les secteurs en développement lors du 1er confinement se confirment et restent même en hausse jusqu’à la fin d’année 2020 :

  • Le secteur de la santé recherche de nombreux soignants pour les hôpitaux, les EHPAD, les établissements spécialisées (cliniques, centres médico-sociaux….).
  • Le secteur du service à la personne propose plusieurs milliers de postes : aides à domicile, garde d’enfants, employés de maison, aides-soignants, hommes à tout faire (bricolage, entretien des espaces verts…)
  • Plus de 5 000 offres d’emploi sont identifiées pour des agents de propreté et d’hygiène, désinfection (principalement dans les établissements hospitaliers mais aussi dans les usines, les bureaux…)
  • Le BTP en plein développement : plus de 8 000 postes seraient à pourvoir
  • Plus de 20 000 postes seraient à pouvoir en informatique et dans le e-commerce (développeurs, téléopérateurs…). Il est estimé que la révolution technologique pourrait générer 97 millions d’emploi d’ici 4 à 5 ans !

Les banques, affectées par la crise (fermeture des guichets par exemple) ont assuré une présence vitale auprès de leurs clients par la digitalisation de leur offre et leur intervention au niveau des opérations et transactions en ligne.

_______

À LIRE :

  • Ces nouveaux métiers nés à la suite du coronavirus vont recruter en 2021 | tribuca.net
  • Voici les 15 métiers d’avenir selon LinkedIn | www.gqmagazine.fr
  • Cinq changements majeurs qui vont révolutionner l’emploi dans les années à venir |  www.bbc.com

———-

Le numérique, grand gagnant du confinement !

Le COVID, c’est surtout et avant le bouleversement des comportements de consommation

Depuis mars 2020, les français ont développé de nouveaux comportements de consommation « tout en ligne », véritable ruée vers le Net. Avec l’obligation de rester chez soi, les français se sont tournés par l’ordinateur ou le smartphone pour la majorité de leurs activités quotidiennes : de la pratique du sport en ligne, aux apéros virtuels, en passant par les achats à répétition sur des sites de e-commerce (tout secteur confondu, alimentaires ou non) …

  • Le trafic sur Internet a connu de véritables pics
  • Les drives et les livraisons à domicile ont été multipliés par 3 voire 4 selon les périodes
  • Le ‘rush’ de Noël a accentué le phénomène créant de forts besoins de main d’œuvre dans la logistique et le service clients (préparation et livraison de commandes, tri des colis, relation clients/gestion du SAV ou des réclamations…)
  • On estime que les ventes ‘online’ vont atteindre des records dans les prochains mois si un troisième confinement se présente en 2021
  • Le top des ventes en ligne : produits alimentaires, produits techniques et high-tech, produits culturels, jeux/jouets.

Concrètement, les petits commerçants comme la grande distribution investissent dans des modèles économiques conjuguant ventes physiques et ventes ‘online’. Une volonté actuelle de proposer des sites marchands de plus en plus performants.

_______

À LIRE :

  • Ces modèles hybrides qui permettront de résister aux prochaines crises annoncées : la naissance du « phygital » | www.europe1.fr

Les métiers boostés par le e-commerce

Dans la logistique :

  • Agents de tri, préparateurs de commandes, caristes, chauffeurs, livreurs…

Dans le numérique :

  • Développeurs informatiques, programmateurs, Data scientist, Community Manager…

Dans le commerce :

  • Vendeurs et commerciaux, téléprospecteurs, chargés de relations clients, acheteurs, chefs de produit, chargés du marketing…

_______

À LIRE :

  • Covid-19 + rush de Noël : Les recrutements dans l’e-commerce sont en plein boom ! | www.qapa.fr
  • Quels seront les secteurs et les métiers qui vont cartonner en 2021 ? | |www.qapa.fr/
  • Les 10 métiers où l’on continuera de recruter après la crise du COVID-19 | www.orientaction-groupe.com

———-

Le COVID, c’est encore tant d’incertitude pour plusieurs secteurs d’activité

Le tourisme, le transport aérien et l’aéronautique, la restauration, l’hôtellerie, les usines de construction de voitures ont été durement frappés par la pandémie puisque leurs activités ont été stoppées tout net !

Après plusieurs mois d’inactivité au cours de l’année 2020, leurs conditions de reprise ne sont pas encore fixées pour le premier trimestre 2021.

– 2021 –

Le COVID, c’est la création de nouveaux métiers 

Ces métiers et secteurs mis en avant par ce contexte :

———-

COVID et EMPLOI : on avance à petits pas mais les soft-skills sont à l’honneur

Pendant la pandémie, le marché de l’emploi n’a pas été favorable aux candidats qualifiés. Au sein des entreprises, le manque de visibilité sur l’avenir pousse à la réserve et à la prudence quant à l’emploi des cadres qui représentent souvent les plus « gros » salaires. Les profils recherchés sont plus « opérationnels » : techniciens, opérateurs, manœuvres, assistants, agents…

De plus, il semblerait que les chefs d’entreprise cherchent plus souvent à sauvegarder les postes existants et le personnel en place qu’à créer de nouveaux emplois.

L’heure est également à capitaliser sur les compétences de chacun pour améliorer la polyvalence et la flexibilité des équipes !

Assurer et maintenir la performance économique des entreprises passerait donc par l’engagement des salariés en poste et leur capacité à s’impliquer dans les réorganisations de leurs missions pour résister à la crise : l’adaptabilité est sur toutes les lèvres !

Télétravail, utilisation de nouveaux outils numériques et collaboratifs, respect de nouvelles consignes d’hygiène et de sécurité, réorganisation des plannings de travail…

Les compétences comportementales sont donc à l’honneur depuis la crise du COVID. Les recruteurs recherchent avant tout des collaborateurs qui déploient des trésors de savoir-être.

Seront particulièrement recherchés, les collaborateurs qui sauront faire preuve de :

  • Capacité d’adaptation
  • Volonté d’apprendre,
  • Intelligence émotionnelle,
  • Fines compétences relationnelles et de communication,
  • Résolution de problème,
  • Créativité

Le rôle des managers pourrait s’en trouver bouleverser, exigeant qu’eux-mêmes cultivent de plus en plus et en priorité des qualités humaines !

_______

À LIRE :

%d blogueurs aiment cette page :