[Synthèse] Les enjeux du numérique par Franck TRIGNAT – Atelier du 13/06/19

« Finalement l’enjeu du numérique, c’est notre capacité à comprendre pleinement cet univers, seule condition pour rester libre ! »

Portrait Franck TrignatFranck TRIGNAT était présent à l’Espace Emploi le jeudi 13 juin 2019 pour y donner une conférence sur les métiers du numérique et les formes de travail associées. Nous le remercions pour la qualité de son intervention et pour s’être également prêté au jeu de l’interview.

C’est à Grigny, en 2016, que Franck TRIGNAT a créé son entreprise, Lynxsi, pour accompagner à la transformation numérique.
Ce passionné d’informatique autodidacte, reconnu aujourd’hui comme expert dans son domaine, sait convaincre de l’absolue nécessité de réfléchir mais aussi de faire évoluer nos pratiques en informatique d’un point de vue personnel comme professionnel.
Il accompagne les entreprises pour leur permettre de s’adapter aux diverses mutations liées au développement des technologies d’aujourd’hui.

Espace Emploi : Quels sont aujourd’hui les besoins en matière de numérique sur le marché de l’emploi ?

Franck Trignat : Actuellement, les besoins sont énormes car l’univers de l’informatique, du numérique et du digital recouvre une pluralité de métiers dans toutes les entreprises et pour tous les domaines d’activité.
Les champs d’application sont très vastes et il est possible de se former dans une diversité de spécialités : dans le matériel, les réseaux, les transmissions, la cybersécurité, l’intelligence artificielle, la programmation, le développement, le big data…

Par exemple, on recherche actuellement plus de 80 000 développeurs.
D’une façon générale, tous les métiers de la filière numérique sont en plein développement. Je conseille vraiment de s’intéresser à cette voie professionnelle car elle offre des opportunités incroyables en termes d’employabilité. C’est vrai aujourd’hui et cela sera encore plus vrai demain !

Espace Emploi : Existe-t-il des formations pour mieux se préparer à intégrer cet univers ?

Franck Trignat : Oui, bien-sûr. Il existe de nombreuses formations adaptées à chaque métier sur toute la Région Auvergne Rhône-Alpes.
Certaines écoles proposent des modules de formation très opérationnels particulièrement adaptés aux besoins du marché.
Il existe des formations longues comme des formats courts avec des prérequis très variables : certaines formations sont accessibles sans diplôme et sans expérience alors que d’autres ciblent davantage de futurs ingénieurs.
C’est un secteur en pleine évolution et les centres de formation s’adaptent en permanence en proposant des contenus et des niveaux adaptés à des profils d’apprenants très diversifiés.

Mais, ce secteur a un énorme avantage : on peut s’y faire une place sans diplôme, par la reconnaissance des compétences et des savoir-faire.
De nombreux développeurs sont des autodidactes qui ont tout appris seuls. Souvent passionnés par l’informatique, ils s’y sont plongés à 100%, multipliant les MOOC, les tutos, les tests et les essais jusqu’à être associés à un projet. Ils ont alors fait leurs preuves dans des situations très concrètes (comme la création d’un jeu ou d’une application par exemple) et ont pu ensuite se faire une place dans le métier.
Le monde du numérique propose des solutions de formation et d’évolution révolutionnaires comme on en a rarement vu ! On peut travailler dans le monde entier, pour des clients situés à des milliers de kilomètres, sans bouger de chez soi. On peut inventer, créer, proposer, dynamiser, composer, produire… sans limites ! Tout est possible.
Le numérique est une technologie encore jeune et il y a encore tant à faire !

Espace Emploi : Existe-t-il un profil type pour se lancer dans les métiers de l’informatique ?

Franck Trignat : Il y a autant de profils qu’il y a de besoins sur le marché ! On peut avoir suivi une formation académique comme être en autoformation.
Bien entendu, il est possible d’être issu des filières scientifiques tout comme d’autres cursus. On ne recherche pas uniquement des matheux ! Savoir manier les données numériques est souvent nécessaire mais pas suffisant.
On apprécie aussi les profils qui sont créatifs et imaginatifs, ont un esprit pratique avec une forte curiosité, un bon esprit d’analyse après des études économiques ou littéraires !
Ces métiers ont également besoin de se féminiser.

Avant d’entrer en formation, je dirai que la bonne question à se poser est « qu’est-ce que je veux faire », car avec ce secteur d’activité toutes les voies sont ouvertes !

Espace Emploi : Vous dites que l’autoformation est une clé d’entrée ?

Franck Trignat : Et pas la moindre ! Oui, dans ces métiers, le talent et la passion se maillent en permanence et sont des facteurs essentiels de développement des compétences.
Il y a une large place pour tous ceux qui veulent et peuvent contribuer activement au développement de ce secteur d’activité.
De plus, je suis convaincu qu’il faut se former en permanence, rester alerte et en veille constante pour être performant. Si on est figé on perd. Ces métiers ne peuvent pas se concevoir en mode « statique » ; tous sont hyper dynamiques et en permanente mutation.

D’autre part, il me semble important de comprendre la société dans laquelle on vit et cela passe impérativement par une approche et une pratique aiguisées ainsi qu’une fine connaissance de cet univers.
Ne pas être connecté ou ne pas vouloir être connecté est un choix qui se respecte, parfois une fatalité, mais qui risque de désocialiser.

Espace Emploi : Nous avons bien compris que ce secteur propose de nombreux métiers mais bouscule-t-il également des métiers plus « traditionnels » ?

Franck Trignat : Oui, et c’est là que se joue un grand bouleversement digne de la révolution industrielle du début du XXème siècle ! Le monde du numérique impacte tous les niveaux de l’entreprise comme la vie personnelle.
Par exemple, certains standards téléphoniques sont désormais gérés par l’intelligence artificielle et cela amène les salariés à évoluer vers d’autres fonctions au sein de l’entreprise.
Dans la sphère personnelle, beaucoup de démarches doivent se faire désormais en ligne et il y maintenant des professionnels qui se spécialisent dans l’accompagnement numérique notamment pour personnes âgées.

Espace Emploi : Quel est pour vous l’enjeu majeur du numérique ?

Franck Trignat : Sans hésitation, c’est la maîtrise de l’information. Aujourd’hui, sur Internet, on est en présence de milliards de données qui se décuplent tous les 3 ans.
Tous les savoirs sont en ligne et accessibles en permanence. La question est maintenant de savoir gérer l’information : savoir la trouver, l’appréhender, la comprendre, la trier, la qualifier, la répertorier et surtout l’utiliser à bon escient !
Nous sommes ici sur des compétences fondamentales que doivent avoir tous les professionnels du secteur mais aussi tout utilisateur averti. J’ai l’habitude de dire que sur Internet, c’est tous les jours le 1er avril ! Il y a tant d’informations qui circulent que notre première action doit être de contrôler, d’analyser, de vérifier voire de filtrer.

Nous sommes assis devant l’ordinateur et le rôle de la machine est de capter nos données. Tout ce que nous regardons, lisons, publions est scrupuleusement analysé. Internet nous profile, nous guide voire nous influence.
À quel moment choisit-on ce que l’on veut voir sur Internet ou est-ce que cela nous est imposé par un serveur et ses fameux algorithmes ?

Espace Emploi : Internet, c’est donc cerveau contre serveur ?

Franck Trignat : Oui, exactement. Et je crois fermement que l’enjeu du numérique se situe précisément à cette frontière, à ce point de bascule.
Il est impératif de permettre à chacun d’entre nous, de s’approprier une culture numérique pour affiner son esprit critique, sa sagacité et son discernement et ce, quel que soit le métier ou l’utilisation que l’on fait d’Internet.
Déjà, on évoque les futurs ordinateurs sans souris, sans clavier, qui sauront s’adapter à nos humeurs en ajustant la luminosité de l’écran par exemple.

Espace Emploi : Le mot de la fin ?

Franck Trignat : Avec plaisir. Finalement l’enjeu du numérique, c’est notre capacité à comprendre pleinement cet univers, seule condition pour rester libre !

———

Pour en savoir plus sur…

Les formations du numérique :

Les métiers du numérique :

Aller au contenu principal
%d blogueurs aiment cette page :